Mohamed Aouragh

Accueil » Poèmes » REGARDS DES CIMES

REGARDS DES CIMES

Terre des souffrances
Âme humble et belle
Éternellement rebelle
Mémoire plombée
Incarcérée torturée…

Promesses de neiges
D’un glacial hiver
Brûle le soleil
D’un été tortionnaire
Crues vandales
Des automnes perfides…

Rafales de misère
Béantes meurtrissures
Vives ardentes blessures
Une chienne de vie
D’enclaves et d’oublis
De silence et regrets
Reste le temps maudit
Qui fauche les récoltes
Et les bras des laboureurs
Jamais las dans l’élan
Visages dignes de noblesse
Sans l’ombre de faiblesse…

Cœurs écorchés
Des malheurs arrivés
Mains damnées
Gercées et abimées
Des travaux des champs
Assurant le quotidien
Du thé et du pain…

Cris des jeunes affamés
D’attente d’avenir
Sans rien venir
Cris confisqués étouffés
Au fond des gorges
Ragent l’espoir
Chassent le désespoir…

Aujourd’hui à l’aube
Avec l’aide solidaire
Des généreux humanitaires
Les cimes renaissent
Les chants de TAMAWAYTE*
Et les BENDIRS* d’AHIDOUS*
Retentissent au loin
Enchantent la vallée.

À ma grand-mère LALLA MIMOUNA

TAMAWAYTE* : chant berbère
BENDIRS* : tambourins
AHIDOUS* : danse berbère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Follow Mohamed Aouragh on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :